Le Lycée Jaccard

Si le « Gymnase cantonal de Chamblandes » n’existe que depuis 1975, son histoire commence bien avant.

En 1912, Marius Jaccard fonde le Lycée Jaccard, un pensionnat privé réservé à la gent masculine. L’emplacement actuel du gymnase, à Pully au bord de l’eau, est retenu. La construction du lycée commence en cette même année et se termine en 1913. Elle est l’œuvre de l’architecte Longchamp. Celui-ci construit à l’est, une villa destinée au concierge ; au centre, un bâtiment principal qui abrite la direction, les dortoirs et le réfectoire; à l’ouest un bâtiment qui abrite les salles de classes, les laboratoires et une piscine ; au sud, au bord de l’eau, un hangar à avirons, et au nord, sur les hauteurs du coteau qui le jouxte, deux courts de tennis.

L’enseignement du Lycée Jaccard s’inspire des méthodes anglo-saxonnes alliant sport et études. Les pensionnaires du lycée sont issus de familles riches, importantes et en grande majorité anglaises et américaines. Le lycée sera pendant les années qui séparent les deux Guerres mondiales un institut réputé. Pendant les guerres, aucun enseignement n’y est dispensé et le lycée est réquisitionné à des fins militaires par les autorités. A partir de 1946 et jusqu’en 1973, le Lycée Jaccard voit son nombre d’élèves diminuer de manière constante.

Le Gymnase cantonal de Chamblandes à ses débuts

Pendant ce temps, la société change, surtout dans les années soixante, années pendant lesquelles la démocratisation des études s’impose, augmentant ainsi la part d’adolescents désireux d’entreprendre des études supérieures. Or à cette époque, il n’existe que deux gymnases dans le canton, celui de La Cité et celui du Belvédère, tous deux situés à Lausanne même. Ces deux établissements ne peuvent accueillir la masse toujours croissante de gymnasiens, ce qui oblige le Canton de Vaud à ouvrir de nouveaux gymnases.

En 1973, le Lycée Jaccard cesse ses activités et propose au canton de lui racheter les bâtiments pour les transformer en gymnase. Le 30 août 1973, le Conseil d’Etat du Canton de Vaud achète le Lycée Jaccard et le 13 mai 1974, le Grand Conseil vaudois entérine les 10’426’000 CHF demandés pour cet achat et pour les frais de rénovation. Rénovation car entre 1973 et 1974, le canton hésite à faire démolir les bâtiments de l’ex Lycée Jaccard, qui se trouvent tous dans un état de délabrement avancé. Finalement il renonce et préfère une rénovation. Celle-ci dure une année sous la direction de l’architecte H. Schaffner et de l’ingénieur F. Schmidt. Les bâtiments sont tous gardés et rénovés. Le bâtiment principal du centre devient le bâtiment A et abrite désormais des classes, la direction, le secrétariat, la cafétéria, la bibliothèque et divers locaux techniques. Le bâtiment situé à l’ouest devient le bâtiment des sciences B et abrite les laboratoires de chimie, physique et biologie. La piscine est détruite. Le hangar du sud est démoli et les courts de tennis sont réaménagés en terrain de sport. L’arrêt de bus situé devant le gymnase change de nom et se nomme désormais « Somaïs » au lieu de « Lycée Jaccard ».

L’été 1975, le Gymnase cantonal de Chamblandes est ouvert et accueille sa première volée de gymnasiens, tous de première année, soit environ 160 élèves, répartis dans 10 classes et encadrés par une quarantaine de professeurs issus pour la majorité du Gymnase cantonal de La Cité. Le premier directeur se prénomme Marc Jaccard, mais n’a aucun lien de parenté avec la famille de l’ex Lycée Jaccard. Toutes les branches en vigueur d’alors y sont enseignées sauf le grec mais le canton y remédie en 1980. En 1976 le gymnase accueille environ 300 élèves répartis dans 18 classes et une salle de gymnastique est construite au sud du gymnase. En 1977, le Gymnase cantonal de Chamblandes délivre ses premiers baccalauréats et, dès cette année, il est autorisé à délivrer le Certificat fédéral de maturité, l’équivalent fédéral du baccalauréat vaudois, et ce après avoir répondu aux très stricts critères fédéraux de sélection. En 1984, les autorités, représentées par Messieurs les Conseillers d’Etat Junod et Cevey procèdent à l’inauguration officielle du gymnase, après s’être rendu compte, neuf ans après, que celle-ci avait été malencontreusement oubliée.

Le Gymnase de Chamblandes de à 1989 à 2000

En 1989, le Directeur Marc Jaccard part à la retraite et Monsieur Philippe Lavanchy le remplace. En 1990 le gymnase compte 26 classes. Constamment obligé de s’adapter à une hausse des effectifs, la canton décide d’agrandir le gymnase et de rénover par la même occasion les locaux existants. En 1992 les autorités adoptent un plan de construction et de rénovation du gymnase. Dans un premier temps, en 1993, le canton construit une grande salle de gymnastique sur un terrain au nord, juste en face du gymnase et réaménage le terrain de sport du coteau de manière à le rendre polysportif. En outre, en cette même année, faute de locaux, le gymnase doit détacher 6 classes au Collège secondaire du Belvédère à Lausanne et compte 30 classes à Pully. En 1994, la salle de gymnastique terminée, l’ancienne salle de gymnastique située au sud du gymnase et le hangar sont démolis pour laisser la place à un nouveau bâtiment et à un nouveau hangar. Dès lors commencent les travaux de construction et la rénovation des locaux, sous la direction de l’architecte Patrick Devanthéry, pour le nouveau bâtiment, le sous-sol et le rez du bâtiment A, et sous celle de l’architecte Hansjörg Bücher pour les étages supérieurs du bâtiment A et le bâtiment B (durant les travaux, des pavillons provisoires sont installés sur le terrain côté lac).

En 1995, la villa située à l’est, rénovée, est baptisée « villa est » et abrite l’infirmerie. Le concierge réside désormais dans une maison achetée et bordant le gymnase à l’ouest.

En juin 1996, le nouveau bâtiment est achevé (bâtiment C). Il abrite des classes spacieuses pouvant accueillir des classes à gros effectifs, la nouvelle salle des maîtres et la nouvelle grande et spacieuse bibliothèque. Le déplacement de la salle des maîtres dans ce nouveau bâtiment a permis d’agrandir et de rénover la cafétéria du bâtiment A, au grand bonheur des gymnasiens.

A la rentrée 1996, le gymnase est entièrement rénové et le bâtiment C, terminé, peut accueillir ses premiers élèves. Il accueille environ 600 élèves répartis dans 30 classes et 70 professeurs. Dans le courant de l’été 1996, les bâtiments provisoires sont retirés, pour laisser la place à l’aménagement des pelouses du gymnase ainsi qu’à la construction du nouveau hangar à avirons, baptisé pavillon nautique. A la rentrée d’août 1996 le canton procède à l’installation d’un nouveau ponton pour les avirons juste en face du gymnase et à la sortie du pavillon nautique.

À l'aube du troisième millénaire

En juin 1997, le Gymnase cantonal de Chamblandes dans sa forme actuelle et plus particulièrement le bâtiment C sont inaugurés par Monsieur le Conseiller d’Etat Schwaab. Dans le courant de l’été 1997, le Directeur Philippe Lavanchy, nommé chef du Service de l’enseignement secondaire supérieur, laisse sa place à un nouveau directeur Monsieur Paul Avanzi.

La rentrée d’août 1997 voit se mettre en place pour la nouvelle volée d’élèves de l’Ecole de Diplôme un nouveau type d’enseignement dans le cadre de la réforme voulue par les autorités fédérales suisses des études secondaires supérieures. Pendant l’été 1998, le secrétariat du gymnase est agrandi et quelques locaux changent d’affectation.En août 2011, le Directeur Paul Avanzi laisse sa place à un nouveau directeur Monsieur Charles Kratzer, enseignant à Chamblandes depuis 1985.

En août 2016, le Directeur Charles Kratzer part à la retraite et Monsieur Michael Gelsomino le remplace. D’importants travaux de rénovation sont planifiés, notamment pour le bâtiment A. Parmi les nombreux projets initiés, l’installation solaire sur le toit du bâtiment C est mise en production et symbolise la volonté de mettre en avant les énergies propres et de contribuer à une éducation à la durabilité.

Pour la rentrée 2020, le gymnase compte environ 750 élèves répartis dans 35 classes ainsi que plus de 350 élèves au sein du Gymnase Pour Adultes.